Beth Ceu de Pau

Bèth cèu de Pau
Quoan te tournarey bédé ?
Qu’ey tant soufert despuch qui t’ey quitat.
Si-m eau mouri chens te tourna rebede
Adiu, bèth cèu, t’aurey pla regretat.
Qu’auri boulut, Bearn canta ta gloère
Mes nou pouts pas, car que souy trop malau
Moun Diu, moun Diu ! (bis)
Léchât me bédé encoère (bis)
Lou cèu de Pau , lou cèu de Pau.(bis)

GĂ©, qu’èri soĂ»l dens ma triste crampete
A respira lou perfum deu printemps
Quoan tout d’u cop, ue praube irounglete,
Pousse u gran crit e puch en mĂŞme tems
U esparbè cour sus la beroujine
Say, say t’aci, jou nou t’harey pas mau !
Rentre dehens, que parleram praubine (bis)
Deu cèude Pau deu cèu de Pau.(bis)

Qu’as tu pensât, la mie praube amigue
De biadja soûle, chens nat secours ?
Repause drin, de courre que fatigue,
Aci, n’as pas Ă  cranhe lous autours
Perque trembla ?
Ben n’es pas presounère
Que pods parti si n’ey pas ço qui-t eau
Repren toun bol, ben boultiga leugère (bis)
Au cèude Pau au cèu de Pau. (bis)

Mes, que t’en bas, beroje messadjère
Adiu, adiu ! Chens tu qu’em bau mouri.
Car lou boun Diu enta d’eth que m’apère
Douma, belheu nou serey mes aci.
Puchque t’en bas, ben- t-en ta la mountanhe
Ben ha toun niet debach nouste pourtau
Qu’auras de tout, ta tu e ta coumpanhe
Au cèu de Pau, au cèu de Pau (bis)

Traduction :

Beau ciel de Pau,
Quand te reverrai-je ?
J’ai tant souffert depuis que je t’ai quittĂ©.
S’il me faut mourir sans te revoir
Adieu, beau ciel, je t’aurai bien regrettĂ©.
J’aurais voulu, BĂ©arn chanter ta gloire
Mais je ne peux pas, car je suis trop malade
Mon Dieu, mon Dieu !
Laissez-moi voir encore (bis)
Le ciel de Pau, le ciel de Pau.(bis)

Hier, j’Ă©tais seul dans ma triste chambrette
A respirer le parfum du printemps
Quand tout Ă  coup, une pauvre hirondelle
Pousse un grand cri, et puis en mĂŞme temps
Un Ă©pervier fond sur la jolie petite
Viens, viens ici, je ne te ferai pas de mal !
Viens Ă  l’intĂ©rieur, nous parlerons pauvrette(bis)
Du ciel de Pau, du ciel de Pau.(bis)

Qu’as-tu pensĂ©, ma pauvre amie
De voyager seule, sans aucun secours ?
Repose-toi un peu, de courir fatigue.
Ici, tu n’as pas Ă  craindre les autours
Pourquoi trembler ?
Allons, tu n’es pas prisonnière
Tu peux partir si je n’ai pas ce qu’il te faut.
Reprends ton vol, va voltiger légère (bis)
Au ciel de Pau, au ciel de Pau.(bis)

Mais, tu t’en vas, jolie messagère
Adieu, adieu ! Sans toi, je vais mourir.
Car le bon Dieu auprès de lui m’appelle
Demain, peut-ĂŞtre , je ne serais plus ici.
Puisque tu t’en vas, va- t-en dans la montagne,
Va faire ton nid, sous notre portail.
Tu auras de tout, pour toi et ta compagne(bis)
Au ciel de Pau, au ciel de Pau.(bis)